Arrêtez vous à l’Étable !

On dit que François d’Assise a inventé la crèche pour rendre accessible à tous, ce formidable évènement que nous célébrons à Noël.

Cet évènement est simple : le Dieu de l’univers vient parmi nous : il nous donne son fils pour nous transmettre son message… un message d’amour, un appel à vivre ensemble ou plutôt à être heureux ensemble !

Tout l’Évangile nous parle de bonheur… pas un bonheur pour quelques uns mais un bonheur pour tous. Si on exclut, ça veut dire qu’on liquide l’Évangile.

Revenons à la crèche. C’est une étable, c’est-à-dire un endroit pas vraiment habitable… et c‘est pourtant là que le Fils de Dieu va venir parmi nous. Entouré d’amour sans doute, de la tendresse de Marie, de la présence attentive de Joseph… et surtout de l’admiration et de l’émerveillement des bergers ! Voilà comment le Fils de Dieu vient parmi nous… entouré d’amour sans doute mais dans l’extrême simplicité… au milieu des animaux et couché dans une mangeoire.

Ne nous contentons pas de contempler cette étable… Noël vaut mieux que cela !

Quand Dieu vient ou monde de cette manière, il nous parle de simplicité et il nous rappelle que le bonheur il est là, et pas où on le met trop souvent. Noël ne peut pas être la fête de l’insouciance ou du gaspillage ou de l’argent roi.

La crèche tourne nos yeux vers ailleurs : vers la simplicité, vers le partage, l’attention aux autres, et pourquoi pas vers la frugalité ?

En venant parmi nous de cette manière, l’enfant-Dieu vient nous dire que le bonheur, il est par là… et pas là où on risque toujours de le placer !

A la crèche, c’est tout l’Évangile qui se profile… un Évangile de bonheur véritable, un Évangile de tendresse et surtout un Évangile de liberté !

Jean-François Bordarier, curé