FÊTE DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST

Il y a quelques années, un dominicain, Timothy Radcliffe, a fait paraître un livre plein d’humour (d’ailleurs, c’est un Anglais !), son livre s’intitulait « pourquoi je vais à l’église le dimanche ? ».
C’est une bonne question pour un chrétien qui va à la messe le dimanche…

On pourrait aussi demander à beaucoup de chrétiens d’écrire un livre : « pourquoi je ne vais pas à la messe le dimanche ? »…Mais c’est un autre sujet !

Et, comme c’est la fête de l’Eucharistie, je vous invite à vous poser cette question: pourquoi aller à la messe le dimanche ?

Pour éclairer votre lanterne et pour vous donner à penser, j’ai réfléchi à cette question et je vous livre ma manière de voir. Qui n’est pas exhaustive bien sûr, mais qui peut vous aider à réfléchir. Et peut-être à faire le même exercice que celui auquel je me suis livré.

A mon avis, la première raison : On vient à la messe pour se rencontrer entre croyants. Que l’on soit 20 ou 30 en semaine ou quelques centaines le dimanche : aller à la messe, c’est d’abord rencontrer d’autres croyants. Divers par l’âge, la formation, le milieu social, les situations familiales, l’appartenance politique…
Être à la messe avec tous ces gens là, c’est d’abord signifier que l’on n’est pas chrétiens tout seuls : on ne peut l’être que dans un peuple … qui essaie de vivre la même fidélité au Christ et à l’Évangile.
Aux jours de doute, peut-être qu’on reste croyants grâce à la communauté. C’est – à mon avis – une mission importante quand on est à la messe : aider des frères à rester fidèles. Les conforter dans la foi.
Quand on repart, on est affermi dans la foi. Et si la nôtre est timide ou défaillante (et ça, ça arrive dans toutes les vies et dans tous les parcours), à ce moment là, on est conforté par la foi des frères !

C’est ça une communauté d’Eglise : nous sommes responsables de notre foi et aussi de la foi de nos frères !

Et puis, et c’est la deuxième chose : A la messe se réalise la présence du Christ. On sait qu’il est vivant. Mais à la messe, on expérimente cette présence. Et on rencontre le Christ. (Rappelez-vous les pèlerins d’Emmaüs… c’est au partage du pain qu’ils ont reconnu la présence du Christ)
On le saint bien, si on perd l’habitude de rencontrer ses amis, la relation s’effrite et on prend le risque qu’elle s’effondre et qu’elle disparaisse !
Il en est de même de la rencontre avec le Christ : plus on le rencontre, plus il est vraiment quelqu’un pour nous. Plus on l’oublie, plus il devient insignifiant !

Aller à la messe, ce n’est pas accomplir un rite, c’est renouer le contact avec Celui qui est au centre de notre foi : la messe, c’est la rencontre avec Dieu. Une rencontre qui exprime et qui en même temps nourrit notre foi.

Et enfin, à la messe, nous sommes comme des délégués. Nous sommes là pour présenter à Dieu la vie du monde et de tous ceux que nous rencontrons. Particulièrement de ceux qui ne pensent pas à aller à la messe…Nous sommes là pour les rendre présents à notre assemblée (sinon on risque toujours de devenir un club où on s’entend bien…un club qui entretient de bonnes relations ! C’est sympa, mais la messe, ce n’est pas seulement ça !)

On est présent à la messe avec tout ce qui est vécu dans un quartier, dans une famille, dans une école…avec toutes ces situations si lourdes à porter parfois. C’est le sens de la prière universelle : Rendre présents à l’eucharistie ceux qui ont besoin de nous, de notre attention, de notre présence ou de notre aide…
C’est pas du luxe, vous savez…il y en a des gens qui souffrent … dans notre assemblée sans doute…et aussi parmi ceux que l’on côtoie et qui nous demandent parfois « faites une petite prière … j’en ai besoin … Pensez à moi dans votre prière » !

A la messe, nous sommes délégués de nos frères.

Je termine : Alors, pourquoi aller à la messe ? Parce que la messe c’est une rencontre avec nos frères et avec le Christ…C’est avec lui finalement que nous pouvons nous tourner vers Dieu, lui confier nos contemporains, et nous permettre de lui dire « Notre Père » en lui confiant tous ceux qui ont besoin de nous … et de Lui ! Amen