14° dimanche ordinaire – année C

 

Dans ce texte, Jésus donne des conseils aux disciples. Ce sont des conseils intéressants pour ceux qu’il envoie sur les routes de Palestine. Et ce sont des conseils qui peuvent nous être utiles, nous qui sommes envoyés pour être aujourd’hui témoins de la Bonne Nouvelle.

 

Reprenons d’abord quelques éléments du texte :

  • Jésus les envoie deux par deux.

Dans le monde juif, la parole d’un témoin isolé n’est pas crédible. Il fallait être au moins deux. Déjà une première communauté.

Le croyant – hier et aujourd’hui – il ne l’est que dans une communauté, ou tout au moins, que s’il est rattaché à une communauté.

Un croyant isolé est toujours en danger !

  • Il les envoie dans toutes les villes et les villages.

Une autre indication : la Bonne Nouvelle  – dès l’origine – elle n’est pas réservée…elle est pour tous. C’est la grande découverte que les premiers disciples ont été amenés à faire : le message dépasse le monde juif !

  • Et Jésus leur dit : ne vous encombrez pas…de matériel, d’argent, de

Vêtements… Dès les origines, Jésus rappelle aux disciples qu’ils sont là pour l’essentiel et qu’ils ne doivent pas se laisser  prendre au piège de l’accessoire…ou du dérisoire.

  • Et puis « laissez-vous accueillir… »

C’est à dire ne soyez pas des êtres pleins deux-mêmes, qui n’ont pas besoin des autres…qui veulent toujours donner et jamais recevoir.

Sachez être accueillis : c’est une pauvreté, mais c’est une liberté.

  • Et guérissez les malades.

Voilà une précision intéressante : Jésus envoie ses disciples pour continuer ce que lui-même a fait : remettre debout…aider à  avancer…guérir de toutes les maladies. Remettre debout ceux que le mal, l’égoïsme, le désespoir, l’orgueil ou la haine sont en tain de tuer.

Guérir. Rendre la santé : le message, il est là pour ça : un message de vie…Voilà ce qu’est l’Évangile.

  – Une dernière chose dans ce passage : Si vous êtes des ouvriers de l’évangile, si vous êtes mes disciples…réjouissez-vous « car vos noms sont inscrits dans les cieux ! »

Profitons de cette page d’Évangile pour nous redire que nous sommes conviés aujourd’hui à être les témoins qui veulent authentifier que l’évangile conduit à la vie et au bonheur.

Comme pour les premiers disciples, nous ré-entendons cet appel à être responsables de cet aujourd’hui de l’Évangile.

Témoins d’une bonne Nouvelle… ouvriers du Royaume… Peut-être pouvons-nous insister sur un aspect de ce témoignage : je veux parler de la cohérence entre ce que nous croyons et ce que nous vivons !

Il s’agit de  laisser l’Évangile marquer de son empreinte nos comportements, nos gestes, nos paroles comme nos actes !

C’est un chemin ardu puisque c’est celui de la conversion…C’est aussi une entreprise jamais terminée.

Nous ne sommes pas des saints, mais nous sommes appelés au fil des jours à nous laisser travailler par l’Esprit de Dieu…pour que Lui fasse de nous des disciples !

La conversion n’est jamais terminée, la sainteté n’est jamais réalisée…mais nous savons bien que ce sont  nos actes qui parlent d’abord…Ce sont les actes qui deviennent paroles bien plus que les laïus !

Que notre manière de vivre, nos comportements comme nos jugements disent quelque chose de l’évangile, disent quelque chose de la joie de croire et d’être disciples.

 

Aujourd’hui, en ce début d’été,

Que chacun de nous se sente de nouveau envoyé par le Seigneur

pour être son témoin,

pour l’être avec les gestes et les attitudes qui disent  l’Évangile

et pour l’être aussi avec les mots qui posent question

et qui invitent à regarder du côté du Royaume … c’est-à-dire du côté du Christ …. du côté du bonheur finalement !