Prières du Pape François, avec Marie pour ce mois de Mai 2020

Première prière:

 Ô Marie, tu resplendis continuellement sur notre chemin en signe de salut et d’espérance. Nous nous confions à toi, Santé des malades, nous qui au pied de la croix, avons été unis aux souffrances de Jésus, et avons persévéré dans ta foi.

 O Marie, tu brilles continuellement sur notre chemin en signe de salut et d’espoir. Nous nous confions à toi, Santé des malades, nous qui au pied de la croix, avons été unis à la souffrance de Jésus, et avons persévéré dans ta foi.

« Protectrice du peuple romain », tu connais nos besoins, et nous savons que tu pourvoiras, afin que, comme à Cana en Galilée, la joie et la célébration puissent revenir après cette période d’épreuve.

 Aide-nous, Mère de l’Amour Divin, à nous conformer à la volonté du Père et à faire ce que Jésus nous dit. Car Il a pris sur lui nos souffrances et s’est chargé de nos peines pour nous amener, par la croix, à la joie de la résurrection. Amen.

 Nous volons vers ta protection, ô Sainte Mère de Dieu; Ne méprise pas nos demandes dans nos nécessités, mais délivre-nous toujours de tous les dangers, ô glorieuse et sainte Vierge.

Deuxième prière:

« Nous volons vers ta protection, ô Sainte Mère de Dieu ».

Dans la situation tragique actuelle, alors que le monde entier est en proie à la souffrance et à l’anxiété, nous nous envolons vers vous, Mère de Dieu et notre Mère, et cherchons refuge sous votre protection.

 Vierge Marie, tournez vos yeux miséricordieux vers nous au milieu de cette pandémie de coronavirus. Réconfortez ceux qui sont désemparés et pleurez leurs proches défunts, parfois enterrés d’une manière qui les a profondément affligé. Être proche de ceux qui se soucient de leurs proches malades et qui, pour prévenir la propagation de la maladie, ne peuvent pas être proches d’eux. Remplissez d’espoir ceux qui sont troublés par l’incertitude de l’avenir et les conséquences pour l’économie et l’emploi.

 Mère de Dieu et notre Mère, priez pour nous à Dieu, le Père des miséricordes, afin que ces grandes souffrances cessent et que l’espérance et la paix reviennent. Implorez votre divin Fils, comme vous l’avez fait à Cana, afin que les familles des malades et des victimes soient réconfortées et que leur cœur soit ouvert à la confiance.

Protégez les médecins, les infirmières, les agents de santé et les bénévoles qui sont en première ligne de cette urgence et risquent leur vie pour sauver les autres. Soutenez leurs efforts héroïques et donnez-leur force, générosité et santé continue.

Soyez proches de ceux qui viennent en aide aux malades jour et nuit, et aux prêtres qui, dans leur souci pastoral et leur fidélité à l’Évangile, essaient d’aider et de soutenir tout le monde.

 Vierge Sainte, illuminez les esprits des hommes et des femmes engagés dans la recherche scientifique, afin qu’ils trouvent des solutions efficaces pour vaincre ce virus.

 Soutenez les dirigeants nationaux afin qu’ils puissent, avec sagesse, sollicitude et générosité, venir en aide à ceux qui n’ont pas les nécessités de base de la vie et imaginer des solutions sociales et économiques inspirées par la clairvoyance et la solidarité.

 Marie Très Sainte, remuez nos consciences, afin que les énormes fonds investis dans le développement et le stockage d’armes soient plutôt consacrés à la promotion de recherches efficaces sur la manière de prévenir des tragédies similaires à l’avenir.

 Mère bien-aimée, aidez-nous à réaliser que nous sommes tous membres d’une même grande famille et à reconnaître le lien qui nous unit, afin que, dans un esprit de fraternité et de solidarité, nous puissions aider à atténuer d’innombrables situations de pauvreté et de besoin. Rendez-nous forts dans la foi, persévérant dans le service, constants dans la prière.

Marie, Consolation des affligés, embrassez tous vos enfants en détresse et priez pour que Dieu étende sa main toute-puissante et nous libère de cette terrible pandémie, afin que la vie puisse reprendre sereinement son cours normal.

À vous, qui brillez sur notre chemin en signe de salut et d’espérance, nous nous confions, ô Clémente, ô Aimante, ô Douce Vierge Marie. Amen.