15° ordinaire – Année A

J’ai lu l’ensemble du passage de Matthieu et pas seulement la parabole elle-même parce que c’est la seule fois dans l’Évangile où Jésus donne lui-même l’explication de la parabole.

Je ne vais donc pas essayer de faire mieux en vous donnant une meilleure explication, mais je voudrais attirer votre attention sur deux choses.

  • la première, c’est pour vous faire remarquer que Jésus s’adresse dans sa parabole à une foule immense, nous dit Matthieu.

C’est la foule qui écoute cette petite histoire qui peut réveiller en elle le désir de suivre Jésus.

Par ce message, Jésus vient dire à cette foule : regardez à quoi vous êtes appelés…à porter du fruit « 30, 60 ou 100 pour un »

Autrement dit, ne vous laissez pas accaparer par tout ce qui n’en vaut pas la peine…Libérez-vous de tous les obstacles qui peuvent empêcher la graine de germer. Ne soyez pas des gens de l’instant qui n’ont pas de racine ou comme ceux qui se laissent séduire par le premier venu !

Dégagez-vous leur dit-il, de toutes les ronces qui font obstacle…et qui vous empêchent de vivre en étouffant votre liberté…

Autrement dit : devenez mes disciples ! C’est bien ça le disciple : celui qui ne se laisse pas accaparer par toutes les babioles qui encombrent une

existence et qui donc vont gêner l’évolution de la graine. En l’étouffant !

Car regardez bien ce qui va suivre dans la deuxième partie du texte : ce n’est pas la foule qui est concernée mais ce sont les disciples qui s’approchent pour poursuivre l’échange avec Jésus.

Les disciples – c’est-à-dire ceux qui ont déjà été séduits par Jésus : ceux qui ont fait le choix de le suivre et de faire de lui le pivot de leur existence.

Et il va leur dire : Heureux êtes-vous parce que vos oreilles entendent et parce que vos yeux voient.

Heureux êtes-vous à cause du choix que vous avez fait…Et il va développer tous les écueils que les disciples ont su éviter :

Ne pas avoir de racines…se laisser séduire par la richesse ou les soucis du monde. Étouffer l’appel de l’Esprit qui pourtant ne cherche qu’à se faire entendre.

Jésus profite de la question des disciples pour leur montrer qu’ils ont fait le bon choix : ils ont entendu la parole, ils l’ont comprise.

La Parole, c’est-à-dire le Christ lui-même parole de Dieu…Ils L’ont accueilli et ils en ont fait le compagnon de tous les jours…et c’est pour ça qu’ils sont disciples.

Et alors vient leur révéler Jésus : vous êtes prêts à porter du fruit à cause du choix qui a guidé votre vie…et des obstacles dont vous vous êtes débarrassés.

Autrement dit : heureux êtes-vous ! Bienheureux êtes-vous !

C’est ça le centre de la parabole, me semble-t-il, et de l’explication de Jésus : dire à ses disciples, nous dire que nous sommes heureux du choix que nous avons fait de suivre le Christ.

Le fait d’être disciple ne nous rend pas plus malin ou plus vertueux que les autres. On le sait bien….et on en a bien conscience.

Mais notre vie est marquée de l’empreinte du Christ. Notre vie est faite avec lui. Il fait chez nous sa demeure.

C’est ça un chrétien : celui qui choisit de faire sa vie avec le Christ et qui y trouve beaucoup de joie

Le Christ vient – finalement – …nous rendre heureux !