17° ordinaire

Ce sont deux paraboles c’est à dire deux histoires très courtes que Jésus raconte à ses disciples – c’est à dire à nous ! Non pour le plaisir de raconter de petites histoires comme on le ferait avec des fables. Mais pour leur faire découvrir l’essentiel sur quoi il est possible de fonder son existence.

Jésus était frappé sans doute comme on peut l’être aujourd’hui par la manière dont ses contemporains se laissaient accaparer par tout ce qui est superficiel et dérisoire. Et il s’adresse à tous ceux qui ne veulent pas se contenter de vivoter, de tuer le temps et peut-être de remplir leur vie avec du vide.

Et il leur parle d’un trésor caché dans un champ. On lui accorde tellement d’importance  qu’on sacrifie tout ce qu’on a et qu’on achète le champ…pour ne pas se priver du trésor.

De même pour la perle, elle a tellement d’importance qu’on est prêt à sacrifier tout le reste pour garder la perle !

Alors, c’est quoi le trésor, c’est quoi la perle ?

C’est très simple : Jésus s‘adresse à des gens en quête de bonheur. Et il leur dit : ne passez pas votre vie à vous tromper de bonheur. Ne vous laissez pas prendre par les gadgets et tout ce qui a l’apparence du bonheur mais qui ne permet pas de fonder une existence.

Il me semble que le véritable trésor – et l’Évangile nous le dit à toutes les pages – le trésor, c’est l’amour.

Une vie ratée, mais aussi une journée ratée ou perdue, c’est une journée où l’on n’a pas aimé.

Mais attention, pas cet amour un peu facile « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil… » mais l’amour qui aide l’autre à se construire, à se remettre debout, à retrouver de l’espérance ou du goût de vivre.

Le modèle, il ne faut pas aller le chercher bien loin. Regardez dans l’évangile, les rencontres de Jésus.

Tous ceux qu’il a rencontrés : des voleurs comme Zachée, des infidèles comme la Samaritaine, des gens qui souffrent dans leur corps comme l’aveugle Bar Timée qui était devenu un marginal et un mendiant. Regardez même la femme adultère que les bien pensants étaient en train de lapider !

On pourrait continuer la liste. Mais à tous ces gens qui vivaient mal, Jésus va redonner du courage. Il va les accueillir d’abord et il va les remettre debout.

Ils vivotaient et il va les faire vivre. En leur montrant qu’une vie réussie (c’est ça le Royaume !) c’est une vie où, comme le Christ, on accueille, on aime, on aide à vivre. Regardez les moments importants de votre vie, est-ce que ce ne sont pas les moments où vous en avez aidé d’autres à vivre ? Les parents, vous comprenez ça, vous ! !

Le trésor, la perle, c’est de tendre la main à celui qui a besoin de vous. C’est d’aider à se remettre debout, c’est redonner de l’Espérance à celui qui est à bout de souffle !

Peut-être, direz-vous, mais après tout, n’importe quel humaniste pourrait en dire autant ! Que vient faire Dieu dans cette histoire ?

Eh bien, nous avons toute la Tradition biblique et toute l’histoire du peuple chrétien pour nous assurer que Dieu, on le trouve quand on le cherche de ce côté là.

Regardez les véritables chercheurs de Dieu que sont les saints… ils ne passaient pas leur vie à contempler les nuages … mais ceux que l’Histoire a retenus ce sont ceux qui se sont laissés guider par l’amour de leurs frères et surtout des plus petits : François d’Assise, Vincent de Paul, don Bosco, Louise de Marillac, Mère Térésa, et combien d’autres….

Voilà à quoi nous sommes conviés : à mettre nos pas dans ceux du Christ : nous y retrouverons les grands qui nous ont précédés. En les côtoyant, nous comprendrons mieux à quoi nous sommes appelés : à devenir des fous de Dieu…c’est à dire des fous d’amour !