24 04 25 Homélie du 4ème dimanche de Pâques, Paroisse de la Sainte Trinité, Lambersart, Notre-Dame de Fatima. Dimanche de prière pour les vocations.

Si le dimanche des vocations est fixé au 4ème dimanche de Pâques, au cours duquel on proclame l’évangile du Bon Pasteur, c’est pour indiquer que toute vocation engage à la suite du Christ ressuscité pour signifier aux hommes qu’ils sont aimés de Dieu. Ainsi le baptême, Pâques dans notre vie, fait de nous des témoins de la résurrection, des envoyés chargés d’annoncer l’Evangile, de manifester la proximité de Dieu et de son Royaume. Telle est la vocation baptismale qui nous inscrit dans l’alliance avec Dieu. La foi n’est-elle pas réponse à l’amour de Dieu offert à tous les hommes ? Car, Dieu aime passionnément les hommes. Ils les appellent à être ses enfants bien-aimés. Il les rejoint dans le Christ. Par lui, il prend soin de tout homme comme l’illustre la figure du bon pasteur.

« Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père ». Ces brebis observent l’intimité que Jésus partage avec son Père : C’est cette communion indéfectible entre le Père et le Fils qui donne à Jésus la force de donner sa vie pour ses brebis. De même toute vocation dans l’Eglise puise à la source vive de la grâce. C’est là qu’elle se renouvelle, garde sa fraîcheur de même qu’elle s’enrichit des multiples rencontres qui s’offrent aux disciples de Jésus. Une vocation, c’est une affaire d’accueil et de réponse, d’ouverture et de générosité, à la suite du Christ, bon pasteur, qui ne se contente pas des brebis rassemblées mais les rejoint en dehors de l’enclos, jusqu’à laisser le troupeau pour aller à la recherche de la brebis perdue.

Parmi les baptisés, certains sont appelés à servir l’Église et sa mission en répondant à un appel plus spécifique comme prêtre ou diacre. Ils se rendent disponibles, entrent dans une intimité plus grande avec le Christ, apprennent à aimer l’Église et à servir la rencontre des hommes et de Dieu ainsi que la lente transformation de l’humanité qui s’ajuste au projet de Dieu. Ils s’apprêtent à recevoir un sacrement qui rappelle à tous les croyants la présence du Christ au milieu d’eux. Oh, je sais les préventions à l’égard d’un engagement à vie, du célibat des prêtres, les questions sur le cléricalisme… Comme vous, je souffre des scandales qui ont assombri notre confiance dans l’Église. Mais une vocation, c’est un appel et une réponse. C’est l’enthousiasme d’une vie donnée et la joie de servir humblement. C’est une belle aventure que d’exercer le ministère du Christ dans la rencontre des hommes, l’annonce de la Parole et la célébration des sacrements. Si vous ressentez cet appel, n’hésitez pas à y répondre en disant « me voici » dans le secret de la prière, avant de pouvoir le dire publiquement si l’Église vous appelle ! Une vocation, c’est une affaire d’amour, la promesse d’une vie intense et belle.

Notre diocèse et ses deux voisins d’Arras et Cambrai ouvrent une maison Saint-André dans le Vieux Lille pour accueillir les jeunes qui ressentent un appel de Dieu qu’ils se posent beaucoup de questions ou envisagent déjà plus ou moins clairement de devenir prêtres. Elle proposera aussi à des étudiants ou des jeunes professionnels de mieux poser les bases de leur foi et à chacun de discerner sa vocation.

En effet, à côté des ministères ordonnés, l’Église compte d’autres vocations spécifiques, de religieux, de religieuses ou de laïcs qui consacrent leur vie au Seigneur et l’engagent dans un charisme particulier, un don que Dieu fait à l’Eglise dans une diversité étonnante qui va de la vie monastique aux missions lointaines en passant par les expressions multiples de la vie apostolique. Quelle richesse !

Certains répondent aussi à l’appel de l’Église pour exercer un temps donné une responsabilité pastorale. Ils sont envoyés par notre évêque pour animer la catéchèse ou une aumônerie de jeunes, pour signifier la tendresse de Dieu auprès des malades, accueillir les migrants, développer le service de la Parole de Dieu et bien d’autres missions encore. Ce sont les laïcs en mission ecclésiale qui apportent beaucoup aujourd’hui à la vitalité de notre diocèse.

Les vocations spécifiques sont nécessaires à la vie de l’Église comme l’engagement de tous les baptisés. Elles contribuent à sa vitalité. Elles inscrivent des hommes et des femmes dans la merveilleuse aventure d’alliance entre Dieu et l’humanité. Elles signifient l’actualité du salut que Dieu nous offre dans le Christ. Réjouissons-nous de la diversité de ces vocations. Parlons-en entre nous, en famille, entre amis. Prions pour que beaucoup répondent « me voici » à l’appel de Dieu. Amen !

Père Bruno CAZIN, vicaire général

Dimanche 25 avril – Dimanche de prière pour les vocations – Père Bruno CAZIN, vicaire général